Concert MAMCS 12 juin Strasbourg

Elektramusic a le plaisir de vous convier à son dernier concert de la saison au MAMCS/Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg le jeudi 12 juin à 20h00.

MAMCS 1 place Jean Arp
67000 Strasbourg
Jeudi 12 juin 2014 – 20H
Images de la modernité électroacoustique

De Fuga interna de Katharine Norman à une toute nouvelle création mondiale de Paolo Aralla, en passant par des pièces de Louise Harris, Johan Treicheil et Wilfried Jentzsch, les compositeurs actuels explorent l’ensemble des ressources instrumentales, électroniques et vidéo qui s’offrent à eux.

Programme :

Paolo Aralla : « Karos #2 » pour flûte basse, électronique et vidéo
Vidéo de Luca Veggeti (avec Megumy Nakamura, danse filmée)
Création mondiale – flûte Keiko Murakami

Johan Treichel : « Erd » pour support électroacoustique solo
diffusion électroacoustique Paul Clouvel

Wilfried Jentzsch : « Kyotobells » pour vidéo et support électroacoustique
diffusion électroacoustique Paul Clouvel

Katharine Norman : « Fuga interna (begin) » pour piano et électroacoustique
Nouvelle version/Création Mondiale – Piano Claire Buttin

Louise Harris : « Indusium » pour vidéo et support électroacoustique
diffusion électroacoustique Paul Clouvel

Un concert Elektramusic en partenariat avec le MAMCS/Auditorium des musées de Strasbourg avec le soutien de la Ville de Strasbourg, en partenariat presse avec FIP Radio France et avec le soutien de l’Institut Culturel Italien de Strasbourg

     

Plein tarif 10 euros / Tarif réduit 6,50

Karos#2 Paolo Aralla – Vidéo de Luca Veggeti DR

 

Wilfried Jentzsch

Né en 1941, Wilfried Jentzcsh étudie la composition à la Musikhochschule de Dresde et de Berlin ainsi que la musique électronique à Cologne. Il étudie également à Paris avec Iannis Xenakis. Il fonde le studio de musique informatique de Nuremberg et est professeur de composition à la Musikhochschule de Dresde jusqu’en 2006. Il reçoit de nombreux prix internationaux (notamment au ZKM de Karlsruhe) et est régulièrement invité dans des festivals dans le monde entier.

Kyotobells (Kyoto 1994 **)

Cette pièce a été commandée pour le 1200ème anniversaire de la ville de Kyoto. Le matériel sonore est basé sur quatre cloches de cette ville. Commençant par des phrases musicales d’un seul son de cloche devenant progressivement plus dense, la structure atteint un caractère statique continu. La simulation spatiale a été réalisée avec des outils du GRM. Cette pièce a été réalisée dans le Studio Électronique de la Hochschule für Musik de Dresde.

—————

Paolo Aralla

Paolo Aralla est né à Lecce en 1960. Il étudie le répertoire symphonique et choral avec Marcel Couraud et la composition avec Franco Donatoni. Il a reçu de nombreux prix internationaux de composition dont Gaudeamus à Amsterdam en 1990 (1er prix). Il reçoit également des commandes de la fondation Arturo Toscanini de Parme, du théâtre communal de Bologne et du théâtre Miller de New York. Sa musique est jouée dans de nombreuses villes dans le monde entier. Il enseigne actuellement la composition au conservatoire de Bologne.

KÁROS #2

pour flûte basse, bande et vidéo
Luca Veggetti: choregraphie et video
Megumi Nakamura: danseuse
Hiroyoshi Takishima: caméra
Shin Iribe: montage

Le geste musical et le geste chorégraphique ont des racines communes et sont fortement entrelacés. Cette polyphonie provient de la correspondance entre leurs langage respectif et nous permet d’écouter, de voir avec plus de précision. Le musicien et le danseur nous révèlent la finesse de l’art de la respiration. Le son et le mouvement semblent être, par leurs souffle, inséparables. Dans cette pièce, le souffle provient de l’harmonie et de la merveilleuse capacité que les sons ont à ce mélanger et à se modeler à l’intérieur d’une même chose; c’est en fait leurs processus de connexion et de séparation qui créer le souffle, le mouvement; en un seul mot: le temps.

—————

Katharine Norman

Katharine Norman compose de la musique pour instruments et pour supports numériques avec une attention particulière pour la musique pour piano. Elle étudie à l’Université de Bristol et Princeton. Elle a enseigné la musique, l’art sonore ainsi que la communication et l’art contemporain dans différentes universités notamment à Londres et à Cambridge. Elle reçoit de nombreuses bourses, commandes et prix pour sa musique. Katharine Norman est aussi connue comme écrivain, avec un intérêt particulier pour l’aspect créatif et expérimental de la musique.

Fuga Interna (begin)

Fuga Interna (begin) est la sixième pièce tirée d’un groupe de compositions pour piano inspiré de l’écoute et du jeu de la fugue de J.S. Bach en si mineur, 1er cahier du clavier bien tempéré. Cette pièce est la première avec une partie électroacoustique. Chacune des pièces est basée sur un moment ou un aspect particulier de la fugue de J.S. Bach. Le fa#, première note de la fugue de Bach est représenté comme une obsession et le trille sol#/la termine le sujet de la fugue. Le texte de la voix enregistrée parle d’une première leçon de piano, du souvenir et de l’oubli.

—————

Louise Harris

Louise Harris est une compositrice spécialisée dans l’électronique et l’audio-visuel. Elle est également enseignante en audiovisuel et arts sonores à l’Université de Glasgow. Louise se spécialise dans la création audiovisuelle en utilisant de la musique électronique et un environnement visuel généré par ordinateur.  Ses oeuvres sont jouées dans le monde entier, notemment aux Etats-Unis, au Portugal, au Canada, en France, en Norvège et en Autriche. Elle s’intéresse particulièrement à la relation entre l’audio et la vidéo dans l’art audio-visuel abstrait.

Indusium

Indusium est un essai d’une méthode de composition par superposition. Des groupes de matériaux sonores s’ajoutent progressivement et se développent pas à pas. La vidéo reflète les changements de timbres créés par des croisements inattendus entre la hauteur et le rythme.

————–

Johan Treichel 

Johan Treichel est né en 1989 et a grandi près de Neuchâtel, en Suisse Romande. En 2009, il obtient un diplôme de concert en piano dans la classe de Paul Coker. Il étudie parallèlement la composition avec Michael Jarrell à la Haute Ecole de Musique de Genève puis avec Marco Stroppa à la Hochschule für Musik de Stuttgart. Johan Treichel a collaboré avec de nombreuses formations, notamment avec l’Ensemble Intercomunicazione, dont il est co-fondateur.  Sa musique, qui a voyagé à travers l’Europe et l’Amérique Latine, a bénéficié du soutien de la Fondation Nicati-de-Luze.