Concert et projections visuelles – TRAGEN.HZ

Elektramusic – Concert – Jeudi 7 février 2019 – 20h
Auditorium du MAMCS – Musée d’Art Moderne
et Contemporain Strasbourg
Entrée libre

TRAGEN.HZ-ondes portées
oratorio ratures pour projections visuelles et sonores.
Celine Pierre, projections visuelles et sonores
Louis Michel Marion, viole de gambe.

TRAGEN.HZ, un work & progress mené depuis des collectes de sons et images sur le campement de Calais pour formes brèves vidéos et électroacoustiques, performances installation et forme scénique.
Conception, réalisation & mise en scène: Celine Pierre/ Alto: Elodie Gaudet/ Viole de Gambe: Louis Michel Marion/ Mixt violin : Celine Pierre/ Voix: Caroline Chassagny, Thierry Machuel & Blanche/ Corps en trajectoire: Ephia Gburek/ Enregistrement studio: Delphine Baudet. Une production LES SEPTANTES – des écritures multiples.

TRAGEN.HZ – ondes portées – oratorio ratures :
« HZ » symbolise les ondes herziennes. « TRAGEN » signifie porter en allemand. Le titre pourrait donc se traduire par « ondes portées”. »HZ” pourrait être l’acronyme de “Hertz”, le coeur en allemand. A la façon dont l’écrit Paul Celan :  “Die Welt ist fort ich muss dich tragen”. Le monde s’en est allé je dois le porter. “Oratorio ratures”: un mot pris au registre sonore, un autre à celui du visible – la rature comme un hiatus, une ouverture par où images et sons se répondent. Un parti et un partage du sensible indissociablement poétique et politique.

L’écriture du projet sollicite des plans séquences du campement de Calais enregistrés lors de son démantèlement, incendies, terres et aires calcinées; et un corpus de séquences sonores reliées par le cri: cris et stridences de l’instrument à cordes, cris issus de la tradition des chants de deuil et du chant lyrique, cri qui porte ce qui se tait et se rature dans toute écriture, ce qui en appelle aux voix, les porte de la plainte à la complainte, voir à la consolation. L’ensemble de ces constituants provoquent une suspension du temps et de l’espace où retentit convocation, évocation et disparition des voix anonymes. Une évocation dans le sillage de l’oratorio, qui via l’une de ses origine, “la lauda”-sorte d’hymne monodique élaborée au XIIIe siècle par des pénitents arpentants des terres dévastées – s’inscrit dans cette longue histoire de la migration et de la guerre. Chemin, sable, sol et cendre, tout effleure en situation d’effacement là où la voix se veut faire chemin et où le temps s’étire dans la direction du poème: “les poèmes sont aussi de cette façon en chemin, ils mettent un cap, sur quoi ? Sur quelque chose qui se tient ouvert, disponible, sur un tu à qui parler, une réalité à qui parler” écrit Paul Celan.

TRAGEN.HZ est réalisé au Laboratoire de Composition du Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims et en résidence au Centre National de Création Musicale Césaré-Reims.
Le porteur de projet bénéficie du dispositif d’Aide à la Création 2017 & à la Diffusion Nationale et Internationale 2018-2018 Arts Visuels de la Région Grand Est et de à l’Aide au projet Musique 2018 de la DRAC Grand Est.

 

Crédit Photo : Céline Pierre